Contact
Rendez-vous
Identité
INTÉRESSÉ PAR LE PROGRAMME
Objet de votre message

* champs obligatoires

BATI NANTES | Les avantages d’acheter une résidence principale en Zone ANRU

Achat d’un logement neuf en Zone ANRU : les avantages

Vous souhaitez réaliser l’achat ? Bénéficiez d’avantages fiscaux comme la TVA à taux réduit pour favoriser l’accession à la propriété. BATI NANTES vous présente les nombreux avantages d’acheter un logement neuf situé en zone ANRU.

Zone ANRU : qu’est-ce que c’est ?

Avant de connaître les avantages qui y sont liés, il est important de bien comprendre ce qu’est une zone ANRU. L’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, créée suite à une loi de 2003, a pour mission de veiller au Programme national pour la Rénovation Urbaine. Ce programme vise à réhabiliter des quartiers, afin d’accueillir de nouveaux propriétaires, améliorer les conditions de logement et redynamiser certains secteurs.

Une zone ANRU est donc un quartier qui bénéficie de ce programme, faisant ainsi l’objet d’aménagements et de travaux de rénovation (réhabilitation de logements anciens, constructions neuves, etc.). Le prix de vente des logements dans ces zones est encadré, avec un prix au mètre carré plafonné.

TVA en zone ANRU, Prêt à taux zéro… les avantages de la zone ANRU

Il existe plusieurs avantages pour les acquéreurs d’un logement en zone identifiée par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. Ces zones étant présentes sur tout le territoire, les acheteurs intéressés peuvent donc devenir propriétaires dans des territoires intéressants (Île‑de‑France, région PACA, etc.).

Les acheteurs bénéficient d’une TVA réduite, la TVA en zone ANRU n’étant que de 5,5 % pour les permis de construire après 2013 et 7 % pour ceux déposés avant le 31 décembre 2013 (contre 20 % en règle générale). En complément, les primo-accédants achetant en zone ANRU peuvent bénéficier d’un Prêt à taux Zéro (PTZ), venant compléter un prêt classique.

Notez que ces avantages ne concernent que l’achat de logement en qualité de résidence principale, et les deux dispositifs supposent le respect d’un plafond de ressources selon la zone visée.