Contact
Rendez-vous
Identité
INTÉRESSÉ PAR LE PROGRAMME
Objet de votre message

* champs obligatoires

Loi Pinel 2018 : les changements du dispositif Pinel 2018

Loi Pinel : quels sont les changements du dispositif en 2018 ?

Vous avez décidé d’investir dans l’immobilier neuf ? Bonne nouvelle, la loi Pinel est reconduite en 2018, mais elle a subi quelques modifications. Zones concernées, plafonds de loyers et de ressources… BATI-NANTES vous explique ce qui a changé dans le dispositif Pinel.

Le principe du dispositif Pinel

Avant de parler des changements de la loi Pinel 2018, petit rappel sur le principe de cette loi. Les investisseurs dans l’immobilier neuf (ou rénové) peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu allant jusqu’à 21 % du montant de l’investissement. Cette réduction ne se fait que sous certaines conditions. Le dispositif Pinel ne s’applique que si le bien est mis en location comme résidence principale pour une période de 6, 9 ou 12 ans. L’investisseur profitera donc d’une réduction proportionnelle à la durée de location.

Pour être éligible, il faut également respecter certains critères comme un plafond de loyer, le montant de l’investissement, la réglementation thermique RT 2012, ou encore la zone où se trouve le logement.

Les changements dans la loi Pinel 2018

La modification majeure du dispositif Pinel réside dans le zonage. En effet, les zones éligibles sont maintenant réduites aux zones A Bis, A et à la zone B1 – soit aux villes où le marché locatif est le plus tendu (plus de demandes que d’offres). Vous pourrez donc bénéficier de la réduction d’impôt si vous investissez à Paris, dans sa banlieue, ainsi que dans les agglomérations de plus de 250 000 habitants. Certaines villes de la côte méditerranéenne, également en tension, sont elles aussi éligibles.

Le dispositif Pinel impose certains plafonds. Ainsi, le montant de la réduction d’impôt ne peut pas dépasser 10 000 euros. De même, le loyer pratiqué doit être inférieur à un plafond déterminé selon la zone. Par exemple, il ne peut excéder 16,83 € par m². Les locataires choisis sont également soumis à un plafonnement de ressources, selon la zone mais également en fonction de la composition du foyer.

 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin